Maladies transmissibles
  : [ 1  ]
2016-12-30, 02:03 PM
la fleur
  la fleur



1,607

+
7


Jan 2013






7
la fleur
 
Maladies transmissibles

Maladies transmissibles Quels sont les agents des principales maladies transmissibles par le sang ?
Les maladies transmissibles par transfusion peuvent tre dues


  • des virus (agent des hpatites B et C, et VIH, pour ne citer que les trois virus transfusionnels majeurs) ;
  • des parasites (comme le Plasmodium falciparum, vecteur du paludisme) ;
  • des bactries.
  • enfin, la transmission inter-humaine, par voie sanguine, des agents transmissibles non conventionnels (ou prions) a t observe tout rcemment.

Comme lindique le tableau ci-dessous, les agents infectieux de transmissibilit transfusionnelle sont, lorsque cela est possible, dpists systmatiquement dans les dons de sang par une batterie de tests biologiques, dont certains sont complmentaires les uns des autres. Si lun des tests est trouv positif lors de ce dpistage systmatique, le donneur est contact par ltablissement de transfusion dans lequel il a donn son sang, pour recevoir, en toute confidentialit, une information par le mdecin.

Actions prventives du risque infectieux pour le receveur Virus Bactries Parasites Prions Entretien pr-don + + + + Dsinfection de la peau et drivation des premiers millilitres + Filtration des globules blancs + + + Qualification biologique des dons + + Inactivation des agents pathognes + + +
Comment prvenir la transmission de bactries
Drivation des 35 premiers millilitres de sang prlev
On estime que chaque centimtre carr de peau comporte entre 100 et 1 000 000 de bactries. Celles-ci composent la flore de la peau, o lon distingue la flore rsidente et la flore transitoire : La premire est constitue de germes rarement dangereux, mais la seconde contient des germes provenant du tube digestif ou de la sphre ORL, qui peuvent provoquer de trs graves infections chez le receveur.
Pour permettre llimination de bactries qui pourraient stre introduites au moment du prlvement, une petite poche a t conue pour contenir les trente-cinq premiers ml de sang prlevs. Cest partir de cette poche qui ne rentrera pas dans le circuit de la transfusion proprement dite que le prleveur va ensuite remplir les tubes danalyses (groupe sanguin, tests virologiques, etc.) ralises avant dautoriser ltiquetage de la poche et donc la transfusion un receveur.
Cette drivation permet en effet aux premiers ml de sang couls de purger en quelque sorte la surface interne de la petite plaie cre par la piqre. Si, malgr la dsinfection des mains du prleveur et de la peau du pli du coude du donneur, quelques bactries staient fixes laiguille et avaient pntr dans la veine, la pression de refoulement du sang vacuerait ces bactries dans la petite poche de drivation, et le sang recueilli dans la poche principale et destin, lui, tre transfus, serait bien dpourvu de microbes.
Elimination des globules blancs des produits sanguins labiles
Les globules blancs sont des composants du sang dun donneur quil nest gnralement pas souhaitable de rinjecter chez un receveur.
Une partie de ces globules blancs, dits polynuclaires , sert dtruire les microbes (en particulier les bactries), mais les outils qui permettent aux globules blancs de dgrader ces microbes il sagit denzymes et dagents inflammatoires abment les membranes des globules rouges pendant leur conservation. Ces substances provoquent galement des ractions dsagrables (frissons et fivre) chez le receveur au moment de la transfusion.
En outre, les globules blancs peuvent abriter des agents infectieux. Certains virus sy rfugient pendant de longues annes (comme le cytomgalovirus ou le virus HTLV). Les globules blancs peuvent galement transporter le prion, agent de la maladie de Creutzfeldt-Jakob.
Certes, cest la fonction des globules blancs dabsorber, puis de digrer les bactries : cette proprit, quon appelle la phagocytose , est mise profit pour augmenter la scurit des transfusions. Lorsque le sang est prlev, il est conserv plusieurs heures entre +18 et 24C. Ce dlai permet aux globules blancs contenus dans la poche de sang de phagocyter les ventuelles bactries prsentes (provenant par exemple de la peau). Lorsque lon filtre les globules blancs, les bactries quils contiennent se trouveront ds lors piges dans le filtre.
Dautres globules blancs, quon appelle les lymphocytes et les monocytes, sont tout aussi indsirables chez le receveur. Ils commandent limmunit, mais leur passage du donneur au receveur peut tre nfaste pour ce dernier.
Pour toutes ces raisons, les globules blancs contenus dans le don de sang sont limins de la poche de recueil par des filtres qui nen laissent passer quun tout petit nombre, devenu inoffensif. Cette procdure porte le nom de leucofiltration ou leucorduction . Elle est un mcanisme simple mais puissant de la scurit transfusionnelle.
Peut-on liminer tout microbe contenu dans les produits sanguins ?
Le sang prlev chez un donneur en bonne sant peut avoir entran quelques bactries qui circulaient dans son sang, ou taient accroches sur sa peau au pli du coude, ou taient sur les doigts du prleveur, malgr les prcautions draconiennes de dsinfection. Par ailleurs, certains agents infectieux, dont la transmission transfusionnelle serait redoutable chez un receveur, peuvent ne pas tre dtects chez le donneur en raison de la fentre srologique . Enfin, dautres agents infectieux, parfois inconnus, peuvent merger et l sur la plante, contrepartie de lactuelle mondialisation que connat notre poque.
Cela a amen les spcialistes de la Transfusion envisager le recours des dsinfectants applicables sur le sang lui-mme ou sur ses composants, sans altrer leur qualit thrapeutique et sans induire deffet secondaire.
Lide nest pas neuve, et les premires applications ont repris lusage antiseptique des colorants, comme le bleu de mthylne, quon appliquait jadis sur les amygdales des angines. Ce procd du bleu de mthylne empche la multiplication des parasites et des virus dans le produit sanguin (en loccurrence le plasma thrapeutique) prt tre transfus. Un autre traitement, utilisable seulement pour le plasma thrapeutique, consiste dnaturer la structure des microbes en les solubilisant avec des solvants, tandis que des dtergents dgradent les autres parties des microbes : un tel plasma est distribu en France sous le nom de plasma viro-attnu par solvants-dtergents .
Dautres procds ont t mis au point depuis, bass sur des produits bloquant la synthse de matriel gntique et donc la multiplication des microbes en sintercalant entre les brins dADN qui ne peuvent plus, de ce fait, reconstituer lchelle en double hlice bien connue. Lun de ces procds utilise un psoralne de la famille des colorants des fruits et lgumes oranges et rouges ; un autre utilise la vitamine B2. Le blocage des acides nucliques devient irrversible quand on fige la raction par une lumire ultra-violette pour le psoralne, et la lumire naturelle pour la vitamine B2 (photo-inactivation).
On ne dispose pas encore de procd valid pour inactiver les agents pathognes infectieux dans les globules rouges, mais il sagit l dun important enjeu de scurit transfusionnelle, trs attendu de toute la communaut mdicale



:

  

()

Maladies transmissibles


«      | La glaire cervicale »



Content Relevant URLs by vBSEO
- - -


+1 12:15 AM


( )



1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89